1990

par Thierry DE LAROCHELAMBERT

Pierre LAURENCE (ingénieur ESSAIM, docteur en Mécanique, Maître de Conférences à l’ESSAIM puis à l’ENSIL) :

Ce que m’a apporté mon année de prépa ATS ne peut se quantifier. Toutefois je peux dire que cette formation assure le complément théorique manquant à un élève fraîchement sorti de BTS. Ajouté à la pratique, fortement présente en BTS, on développe ainsi le sens physique qui manque tant aux élèves ingénieurs (je parle en connaissance de cause puisque j’en forme tous les jours). La prépa ATS s’inscrit donc comme une interface parfaite entre le BTS et l’école d’ingénieurs, c’est le maillon solide sans lequel la chaîne de formation serait brisée. Il faut continuer à faire vivre à tout prix les prépas ATS. Elle permettent de donner une bonne chance à des élèves de BTS qui se révèlent sur le tard et/ou qui décident de continuer leurs études. Le défi est de taille puisque tout redoublement est exclu. C’est une motivation supplémentaire.