2002

par Thierry DE LAROCHELAMBERT

Sylvain NIOCHE (ingénieur ENSAM)

Suite à un BTS MCI (Moteur à Combustion Interne) réalisé en alternance, j’ai souhaité poursuivre mes études afin de pouvoir postuler pour des postes plus qualifiés une fois sur le marché du travail. Mon BTS ne me permettait pas de pouvoir postuler directement à des écoles d’ingénieur car mon niveau scientifique était trop faible.
La prépa ATS est faite pour faire une remise à niveau des connaissances nécessaires pour réaliser un cursus Licence/Master.

Tout d’abord, je dois préciser que mon niveau scolaire en sortie du BTS n’était pas extraordinaire, j’étais noté en milieu de classe dans à peu près toutes les matières.

Je dois dire que cette année n’est pas à prendre à la légère : on n’est gagnant que si on s’y investit. Mais c’est de loin l’année la plus enrichissante que j’ai vécue sur le plan scolaire.
J’ai pu enfin tester mes capacités à apprendre en masse, à aller au fond des choses, à être curieux tout simplement. Une fois cette année passée, on ne voit plus les choses pareilles, on a l’envie d’apprendre et de comprendre tout ce qui nous entoure.

La prépa ATS du lycée Louis Armand de Mulhouse est d’un très bon niveau. Pas d’impasse sur le programme, une équipe enseignante très compétente et motivée, qui n’abandonne aucun élève en situation de difficulté. C’est une année difficile, mais au regard de ce qu’elle apporte, il n’y a pas à hésiter. Si c’était à refaire je le referais !

Suite à la prépa ATS, j’ai intégré l’ENSAM (École Nationale Supérieure des Arts & Métiers) sur concours ATS.

Les 3 années de cycle ingénieur ne sont pas forcément de tout repos non plus, mais les travaux y sont plus axés sur les projets que sur de la théorie pure. Du coup avec une formation technique type BTS ou DUT + une prépa ATS, on est bien armé pour traverser ces 3 ans. Les acquis demandés en école d’ingénieurs sont tous abordés en prépa ATS ou BTS/DUT…par contre il faut se souvenir de tout, mais les réflexes reviennent vite.

Je suis sorti diplômé ingénieur 3 ans plus tard, tout n’a pas été rose durant ma scolarité d’ingénieur, mais je n’ai pas plus peiné que la majorité de mes collègues ayant fait une prépa classique.

Par contre, l’arrivée sur le marché du travail est différente. Car muni d’un BTS par alternance je pouvais déjà prétendre avoir une expérience professionnelle. Et pour élargir un peu, tous mes amis sortant de BTS/DUT ont étés aussi très prisé à la sortie de l’école. Nous étions beaucoup à avoir trouvé du travail avant même d’avoir fini notre scolarité. Les entreprises apprécient les personnes ayant déjà un peu d’expérience pour leur facilité à s’intégrer dans le monde du travail, chose pas forcément évidente pour une personne qui n’a jamais travaillé (travaux d’été ou durant scolarité). De plus, l’état d’esprit pratique développé durant les années de BTS/DUT conjugué à de bonnes bases théoriques sont souvent précieux pour les entreprises.

J’ai travaillé 3,5 ans chez PSA en mise au point de moteurs automobile. Ces années se sont très bien passées, et comme je le disais plus haut, une culture pratique + théorique m’ont été très utile au quotidien. Car même dans les grandes sociétés, quand on est face à un problème (souvent très technique), il faut trouver une solution rapide pour avancer malgré tout, et cette culture est un atout. Durant ces années j’ai souvent côtoyé des personnes ayant le même BTS que le mien. Le travail qui nous était confié était très différent, et je n’ai pas regretté un seul instant d’avoir continué….
Après, pour des raisons personnelles, j’ai souhaité quitter la région parisienne pour rejoindre la province. Encore un atout du BTS/DUT + ingé ! Avec un BTS/DUT on est très spécialisé dans un domaine, et il est difficile d’en sortir. Avec un diplôme d’ingénieur en plus, c’est tout de suite beaucoup plus facile. Surtout que la majorité des entreprises en province sont des PME, et ce type de société apprécie les personnes pragmatiques.

J’ai donc commencé comme responsable projet, puis la crise économique étant présente (2009), les projets étaient rares. On m’a proposé un poste de responsable qualité. J’ai accepté, et je me plais énormément à ce poste. Je n’aurais pourtant jamais postulé pour un tel poste lors de mon départ de Paris, mais au final je m’y plais beaucoup, et je n’ai pas eu de problème pour m’adapter car mes bases scolaires sont vastes et du coup je peux m’adapter à des situations très variées.

Inutile de préciser que dans mon début de carrière d’ingénieur, la curiosité et les compétences acquises en ATS me sont toujours utiles au quotidien.

Pour conclure, ne prenez pas le fait d’avoir fait un BTS ou un DUT comme une épine dans le pied pour la suite de vos étude, bien au contraire c’est une très grande force, et conjugué à une prépa ATS + école d’ingénieur vous aurez un très bon CV pour débuter !!

Sylvain NIOCHE