Journal de bord des artistes en résidence au LLA

(actualisé le )

Mulhouse, le 4 février 2020
#Le homard d’Aurélia
Des élèves et des artistes : les élèves du lycée Louis Armand assistent au spectacle poétique et musical des artistes en résidence à l’Afsco
Entre les élèves du lycée Louis Armand et l’Afsco, le courant passe… par la poésie. La Cie La Grande Roue présentait aujourd’hui son spectacle poétique #Le Homard d’Aurélia, mis en scène par Solène Froissart. Cinq classes de seconde dont la classe design et une classe de première année de BTS électrotechnique ont assisté à un feu d’artifice poétique et musical. Alliant, passion, douceur et bienveillance, Stéphane Jordan, le musicien, s’improvise interprète et poète, tour à tour pianiste, guitariste et joueur d’harmonica. Le lecteur, qualifié d’hypocrite complice, est invité à entrer dans son jeu et à voyager avec, le temps d’un spectacle. Les chimères d’« El Desdichado » dessinent les contours du périple. Nerval est lancé : le homard que le poète romantique promenait au bout d’un ruban bleu au cours de ses nuits parisiennes, hantées de folie et de magie, précède Hugo et son célèbre « Demain dès l’aube » auquel répond l’écho de la bataille d’Hernani et le gilet rouge de Théophile Gauthier. Et le voyage continue…entre poésie contemporaine et symboliste, Baudelaire se promène, l’ombre de Verlaine se profile, Rimbaud illumine et Mallarmé danse avec Satie. Au gré de la brise des mots se construit l’univers visuel de Marc Guénard qui, de ses talents de vidéaste, illustre de luminescentes ondes la houle verbale de Stéphane Jordan, où les chansons s’écoutent : Thiefaine rencontre Gainsbourg et Brassens. Tout s’écoule, le temps s’oublie, les folies s’emballent, la tension s’improvise amoureuse. Un voyage qui traverse les âges et qui restitue aux poètes romantiques la paternité de la création poétique actuelle. Les élèves rencontreront les artistes régulièrement dans leur lycée jusqu’en juin 2022, pour un #Homard II peut-être, pour un nouveau voyage assurément. Une histoire à suivre…


Mulhouse, le 12 février 2020
Ça y est ! Le grand jour est arrivé ! Nos artistes ont franchi les portes du lycée, en catimini, de nuit, le 11 février 2020. Surprise ! Le 12 au matin, les élèves du LLA, ont pu découvrir avec stupeur une chambrée de quatre lits installée dans le hall du bâtiment D. A dire vrai, sous la couette, en cherchant bien, les élèves curieux mais intimidés, s’approchant à pas de loup, pouvaient distinguer des cheveux, une épaule, un léger mouvement, quelques grognements…si les tables de nuit étaient chargées de livres de poche, le petit déjeuner semblait les attendre sur la table. Cependant, à 8h30, toujours aucun signe de réveil. Le personnel, intrigué, vient scruter la scène installée sous un rideau de film plastique : petit instant de malaise, on entre dans le fantastique, inquiétante étrangeté…C’est à la récréation de 10h que les élèves et le personnel ont pu assister à l’agitation tranquille des comédiens, Solène, Marc, Stéphane, Eurgen, vaquant à leurs occupations matinales : musique, lecture, téléphone, petit déjeuner…comme à la maison : la chambrée s’anime et les élèves découvrent les artistes en pyjama renard, panda, en robe de chambre. Elèves et artistes se parlent, les téléphones sortent de la poche, on filme l’événement, l’extraordinaire. Mais le happening n’est pas fini, les artistes entrent dans les salles de classe, prennent le rôle de l’enseignant et proposent aux élèves une version parodiée par Raymond Queneau de La Cigale et la Fourmi ou du Corbeau et le Renard à des élèves médusés et des professeurs amusés. A midi, renards et panda se mêlent aux élèves pour le repas puis proposent des chansons françaises, accompagnés de la guitare de Stéphane…Ambiance réussie, on apprécie, on vit une belle aventure, on s’évade le temps d’une chanson, le personnel est enchanté, les élèves séduits…L’après-midi, le tour des classes continue…affaire à suivre.


Mulhouse, le 27 avril 2020
Le Journal l’Alsace publie un article sur la poursuite de la résidence d’artistes pendant la période du confinement. La Compagnie La Grande Roue va proposer différentes actions artistiques et impliquer tout le lycée dans une démarche de création.
Les artistes, Marc Guénard, Solène Froissart, Eurgen Le Bras et Stéphane Jordan devaient revenir en Commando artistique en mars, avril et mai. Du fait de la situation inédite et particulière, il ne leur sera pas possible de venir en chair et en os.
Ils ont donc décidé de créer, spécialement à l’intention du Lycée Louis Armand, une minisérie vidéo. La première vidéo paraitra le 29 avril sur youtube ainsi que sur Facebook et Instagram.

Mulhouse, le 29 avril
Les aficionados étaient au rendez-vous. Sur la chaîne Youtube, Ultra cours ; premiers cours d’arts appliqués sur un poème de Prévert. Qui est l’oiseau, qui est l’artiste, où est la cage ? Cherchez l’erreur…Une belle envolée côté nature : bravo les artistes ! Bravo Monsieur Prévert ! A ce jeu-là, on attend le prochain cours.


Mulhouse, le 11 mai
Alors, on dé-confine ? Bon pour l’instant, on descend au garage, une petite marelle ? Histoire de sautiller un peu…Touchera le ciel ? Où Maintenant, ? Quand maintenant ? Aller de l’avant ! Mais je n’ai rien fait ! Comment faire ? Mais c’est à désespérer de tout. Je ne sais plus … Mais je suis obligé de commencer. Merci Samuel Beckett de nous poser les questions qui nous hantent, merci les artistes, quel bol d’air !


Mulhouse, le 2 juin
Trois petits tours de vélos...Un, dos, très ! Un cours d’espagnol en musique ! allez, on y va ! C’est la fête ! On revient ! La lune s’en souvient...Nostalgie, nostalgie...On chantait pour des prunes et c’était toujours pour demain. Et la voix me disait, vas-y petit sois le rêve qui pousse...Un, dos, très...Trois petits tours de vélo. Eh ! mais qui vois-je ? Vamos a bailar, vamos a danzar, vamos en bicicleta, vamos en bici...

Voir en ligne : Site Instagram de la Cie La Grande Roue Résidence au LLA